« Les équipes sont différentes à Paris et à Bruxelles, mais la bienveillance, les compétences, la motivation et l’esprit d’équipe y sont comparables »

Estefania Torres Avila, Energy Back Office Manager
En coulisses
|
11 avril 2022

Le Volontariat International en Entreprise (VIE) : un programme qui encourage les jeunes diplômés à bâtir une carrière internationale. À l’issue de son expérience VIE, Estefania Torres Avila s’est vu proposer un emploi en tant qu’Energy Back Office Manager à Paris. Mais l’histoire commence sur la côte espagnole…

Estefania a d'abord obtenu un Bachelor, suivi d'un Master en chimie à l'université de Cadix. Elle a ensuite travaillé un certain temps dans une start-up à la recherche de moyens de rendre les panneaux solaires plus efficaces. L'entreprise ayant dû fermer ses portes, Estefania est retournée à l'université. Embauchée comme chercheuse, elle a travaillé au développement de nanofluides susceptibles d'améliorer les performances des centrales solaires à concentration (CSP). Alors qu'elle s'est vu proposer un doctorat, elle a finalement choisi de se lancer dans une carrière internationale.

Efficiency Analyst
« Durant cette période, j’ai découvert le programme VIE. J’ai effectué quelques recherches et j’ai découvert qu’Air Liquide était l’un des participants. Je connaissais Air Liquide en tant que fournisseur de l’université et je savais qu’il s’agissait d’une grande entreprise internationale. C’était donc précisément ce que je cherchais, et par chance un poste VIE d’Efficiency Analyst était justement disponible. Cela correspondait bien à mes capacités et mes attentes, à la croisée de mon intérêt croissant pour la combinaison de la chimie et de l’IT. C’est exactement ce qui était au cœur de cette  fonction d’Efficiency Analyst. »

En mars 2020, Estefania prend ses fonctions de VIE Efficiency Analyst au sein du département LEAD du Smart Innovation Operations Center de Bruxelles. Les équipes LEAD ont pour objectif de monitorer et d’améliorer l’efficacité des sites Air Liquide dans plusieurs sites répartis partout à travers l’Europe.

De trois à douze personnes
« Je me suis familiarisée avec les programmes OSIsoft (PI Vision et PI System Explorer), qui nous permettent de consulter en direct les données de nos sites de production. L’équipe LEAD utilise PI Vision pour calculer et surveiller les performances d’un site et les comparer avec les performances prévues. Pour que cela soit possible, j’ai réalisé plusieurs modèles – basés sur des comparaisons mathématiques – et je les ai intégrés dans une structure compatible avec les programmes OSIsoft. »

« Nous surveillons de très nombreux paramètres de nos sites, comme l’efficacité d’un compresseur par exemple. S’il s’avère alors que les performances de ce compresseur sont inférieures aux attentes – par exemple, si la consommation d’énergie est nettement plus élevée que prévu – le système génère un avertissement dont l’équipe LEAD assure ensuite le suivi. En étroite concertation avec le personnel sur le site concerné, des mesures d’amélioration sont prises. »

« Par exemple, à un moment donné, le système a envoyé un avertissement pour l’un des six sites dont j’étais à l’époque responsable. C’était une installation donc la consommation d’énergie a subitement grimpé en flèche, sans aucune explication. En collaboration avec le personnel sur place, nous avons détecté la cause du problème et nous l’avons résolu. Grâce à cette intervention, nous avons évité des dizaines de milliers d’euros de dépenses énergétiques supplémentaires. »

« Durant mes deux années passées dans les équipes LEAD, nous sommes passés de trois à douze collaborateurs. Une de mes tâches consistait d’ailleurs à former et assister les nouveaux membres de l’équipe lors de leur période d’intégration. »

Un nouveau départ
« Ma mission VIE chez LEAD est terminée mais j’en garde un excellent souvenir. L’environnement de travail y était particulièrement agréable, avec des collègues sympathiques, motivés et extrêmement compétents. J’ai appris énormément de choses, tant sur le plan technique – par exemple la manière dont les gaz de l’air sont filtrés au sein de nos unités de séparation de l’air (Air Separation Unit) – que sur celui des soft skills. La richesse des expériences de mes collègues, avec sept nationalités différentes au compteur, a également grandement participé à accélérer mon apprentissage », explique Estefania.

Entre-temps, Estefania a quitté le site Air Liquide à Bruxelles et s’est installée en France, où elle a immédiatement rejoint le département Energy d’ALFI (Air Liquide France Industries) à Paris, en tant qu’Energy Back Office Manager. « Pendant la dernière partie de mon VIE, les collaborateurs des RH m’avaient demandé si j’étais tentée par un emploi permanent chez Air Liquide. Après avoir répondu par l’affirmative, ils ont commencé à me proposer des offres d’emploi qui coïncidaient avec mes centres d’intérêt et mes capacités. Cela s’est passé de manière très fluide. »

Energy department
Le département Énergie est chargé de « garantir un approvisionnement énergétique compétitif pour tous les sites, tout en gérant les éventuels risques associés et en développant une approche durable pour les nouveaux projets, conformément à la stratégie climatique du Groupe.»

« Je suis responsable du suivi et du contrôle des comptes d'énergie et du calcul des indices énergétiques pour la facturation des clients. Je m'occupe également de la préparation des dossiers administratifs pour les autorités. »

« Les équipes sont bien sûr différentes à Paris et à Bruxelles, mais dans les deux endroits, c'est un réel plaisir de travailler avec des collègues si compétents et bienveillants. Même les pauses café sont une source d'acquisition de nouvelles connaissances au travers de nos discussions. Une habitude à laquelle j'ai pu rapidement m'habituer rapidement », s’amuse Estefania.

À la recherche d’un nouveau défi ? N’hésitez pas à consulter nos offres d’emploi !

Nos offres d’emplois

Partagez