Journée internationale de la femme

L’histoire de Willy Hofstra, ancienne coiffeuse reconvertie en soudeuse professionnelle
En coulisses
|
8 mars 2021

Après avoir exercé le métier de coiffeuse pendant des années, Willy décide de changer radicalement de cap et de suivre un parcours de reconversion dans le domaine technique du soudage. Elle travaille aujourd’hui en tant que soudeuse d’aluminium sur les yachts de luxe pour un chantier naval à Makkum.

Sous son bleu de travail et son casque de soudeur, Willy Hofstra est une femme coquette de 43 ans, aux ongles soignés et légèrement maquillée. « En 2018, les circonstances ont fait que je me suis retrouvée sans emploi. Peu après, je suis partie à la recherche d’un nouveau travail et j’ai été invitée à participer à un projet d’expérience professionnelle. On pouvait y apprendre des disciplines comme la soudure et le meulage. A cette époque, je pensais que ce ne n’était pas vraiment fait pour moi car je ne me suis jamais intéressée aux métiers techniques. »

Un défi réussi
Willy a néanmoins décidé d’accorder une chance à ce programme. Un instructeur enthousiaste l’a aidée à réaliser ses premières soudures, et cela l’a convaincue. « J’ai commencé par le soudage TIG de l’acier et de l’inox, puis j’ai découvert  qu’il y avait aussi une forte demande pour le soudage de l'aluminium. Puisque je voulais avoir la certitude de trouver un bon emploi par la suite, j’ai décidé d’apprendre à souder l’aluminium. Ce n’est pas le matériau le plus simple, mais j’aime les défis. »

Après avoir décroché ses diplômes de soudure TIG et MIG et à l’issue d’une première expérience professionnelle chez Stapert Waterbouw, à Earnewald, elle a rejoint le chantier naval de Makkum. « Ma journée de travail est très variée : des préparatifs à l’assemblage, jusqu’au soudage. Je maîtrise déjà bien les différentes techniques, mais j’apprends encore au quotidien. »

Les femmes les métiers techniques
« Je trouve qu’il est important que davantage de femmes puissent s’épanouir dans des métiers techniques et je veux montrer que ce type de travail  peut être extrêmement satisfaisant. Il y a encore beaucoup de préjugés et les femmes ne savent souvent pas précisément en quoi consiste vraiment un emploi technique. J’aimerais aider à faire changer les choses. »

Willy est donc devenue ambassadrice de « Vrouwen in de techniek » (Femmes dans la technique), une plateforme en ligne destinée aux femmes dans le secteur technique. La plateforme a pour ambition d'encourager  les femmes à se tourner vers un emploi technique et veut convaincre les entreprises à engager davantage de femmes pour occuper ces fonctions.

Marjorie Woudenberg, fondatrice de la plateforme : « Pour moi, Willy est le parfait exemple d’une nouvelle recrue féminine qui est non seulement passionnée dans sa nouvelle profession, et qui partage aussi magnifiquement son expérience. »

Partagez