Le premier navire de haute mer au monde équipé d’un moteur à hydrogène

Le bateau navette « Hydroville » vient tout just d’être inauguré
Fabrication & Transformation
|
4 décembre 2017

CBM –l’abréviation pour Compagnie Maritime Belge– a fait construire un bateau navette pour transporter ses travailleurs de la rive gauche de l’Escaut jusqu’au siège de la CBM sur le Gerlachekaai à Anvers, et retour. Une solution ingénieuse qui permet aux travailleurs d’éviter les files sur le ring anversois. Mais l’élément le plus surprenant est que ce ferry-boat utilise l’hydrogène comme carburant…

«L’Hydroville sera le premier navire de haute mer au monde alimenté à l’hydrogène», s’enthousiasme Wim Velghe, Offer Deployment Manager Benelux Manufacturing & Process chez Air Liquide. «CMB a opté pour cette technologie car elle est sûre et moins coûteuse. Autrement dit: si vous êtes en mer et qu’un problème se produit, vous disposez d’un moteur à combustion, et donc pouvez toujours naviguer au diesel.»

Un carburant propre dans la navigation

Il est clair que l’«Hydroville» présente non seulement une utilité pratique mais sera aussi un exemple pour l’utilisation de carburant propre –de l’hydrogène ou du H2– dans le domaine de la navigation.

Nous sommes convaincus que l’«Hydroville» créera une petite révolution dans le paysage maritime. On peut imaginer que des villes comme Venise, Bruges, Amsterdam et Rotterdam examineront ce système avec interêt.»

Spécifications

L’«Hydroville» a une longueur de 14 mètres et un tirant d’eau de 14 tonnes. Deux moteurs Volvo Penta D4 –pour une puissance totale de 600 cv et spécialement adaptés afin de pouvoir naviguer à l’hydrogène– assurent la propulsion. Le navire abrite deux cuves de H2 de 205 litres chacune, ainsi que 2 cuves à diesel de 250 litres servant de dispositif de secours. Le bateau a une vitesse de croisière de 22 nœuds et atteint maximum 27 nœuds. Il accueille 16 passagers et 2 membres d’équipage. L’agencement des chaises et des tables à bord est variable et peut être aménagé pour les navetteurs, mais aussi pour des banquets ou des réunions.

Usage polyvalent

Le navire peut en outre être utilisé pour les trajets à travers le port d’Anvers. Et pendant les vacances d’été, il pourrait aussi servir pour les visites des parcs éoliens offshore sur la côte belge. Dernier point, mais non des moindres, l’«Hydroville» fait également office de plateforme de démonstration pour l’hydrogène et pourra servir lors d’événements consacrés aux carburants écologiques en Europe.

«Outre la CMB elle-même, l’inspection maritime belge, Lloyd’s, DEME, Anglo Eastern et Air Liquide sont impliqués dans ce projet exceptionnel. Air Liquide a avant tout contribué à la garantie de la sécurité à bord. Ainsi, un espace de sécurité a notamment été construit à proximité de l’installation d’hydrogène. Ainsi, l’«Hydroville» satisfait pleinement aux consignes de sécurité. Nous avons également développé une solution abordable, sûre et pratique pour faire le plein d’hydrogène. À ce jour, aucune infrastructure de ce genre n’était disponible dans le port d’Anvers.»

Plus d’infos sur la mobilité à l’hydrogène ?

L’« Hydroville » a été inauguré le 29 novembre 2017

 

Partagez