Les flexitariens posent de nouveaux défis à l’industrie alimentaire

Notre société évolue rapidement vers un mode de vie semi-végétarien
Alimentaire & Pharma
|
1 octobre 2018

Il n’y a pas si longtemps, manger de la viande à chaque repas allait de soi pour la majorité de la population. Dans le passé, les végétariens étaient considérés comme marginaux. Aujourd’hui, cependant, notre société évolue rapidement vers un mode de vie «flexitarien» semi-végétarien, consistant à réduire la consommation de viande au profit de régimes alimentaires plus durables à base de plantes et de légumes.

En parlant de consommation de viande: le fait que même McDonalds –la plus grosse chaîne de fast-foods au monde– commence à prendre en compte le véganisme est significatif à cet égard. Ils ont lancé leur premier burger végétarien – le McVegan– en 2017 en Suède et en Finlande.

Prêts à réchauffer et à consommer

Sur la base des données recueillies dans le cadre d’une enquête, J. Walter Thompson Intelligence explique que « 74% de la génération Y au Royaume-Uni et aux États-Unis adopteraient de nouvelles habitudes alimentaires en vue de réduire leur impact sur la planète, et 70% d’entre eux sont prêts à payer plus pour des produits qui réutilisent et recyclent les matériaux». La population se préoccupe également de son empreinte écologique et est à la recherche d’une alimentation plus durable, plus saine, mais aussi plus sûre. Cette tendance mondiale est particulièrement marquée aux Pays-Bas, où les citoyens se sentent de plus en plus concernés par l’environnement.

Les gens veulent des substituts aux produits carnés clairement étiquetés, montrant des ingrédients identifiables, à base de légumes. De plus, ils cherchent des aliments qui imitent la viande de manière convaincante et offrent une valeur nutritionnelle supérieure à la moyenne. Cependant, la facilité d’utilisation est tout aussi importante : les produits pratiques prêts à réchauffer sont particulièrement populaires.

Le fait est que cette tendance pose certains nouveaux défis importants à l’industrie agroalimentaire :

  • Offrir une expérience supérieure en termes de qualité, de texture et de goût. Les flexitariens s’attendent à ce que leurs produits non carnés imitent la texture de la viande.
  • Garantir une production alimentaire durable. Les consommateurs sont de plus en plus concernés par l’impact environnemental de leur consommation d’aliments. La production devra en outre augmenter de pas moins de 60 % d’ici 2050 pour répondre à la demande mondiale.
  • Être flexible et répondre rapidement aux exigences de production.

Cela peut sembler en soi une bonne nouvelle pour l’industrie agroalimentaire mais des efforts importants seront néanmoins nécessaires.

Relever le nouveau défi alimentaire?

«Air Liquide fournit différentes solutions permettant de proposer des produits alimentaires qui ont une texture de qualité supérieure et offrent des expériences gustatives satisfaisantes », explique Andy Augustus, Market Manager pour le département Food & Pharma.

«La surgélation cryogénique, la réfrigération et le contrôle de température, par exemple, permettent des formes et textures de produits intéressantes et minimisent la déshydratation du produit. Dans un même temps, nous prenons des engagements en matière de sécurité alimentaire et d’hygiène et nous aidons le secteur à gagner en souplesse opérationnelle et commerciale. L’une de nos solutions clés est le conditionnement sous atmosphère modifiée, ou «MAP» (Modified Atmosphere Packaging), qui s’attaque avec succès à un certain nombre d’enjeux importants.»

«Le conditionnement sous atmosphère modifiée augmente considérablement la durée de conservation des aliments, en utilisant des mélanges de gaz ALIGAL™ spécifiques, qui imitent en réalité l’atmosphère terrestre. Ces mélanges se composent de gaz CO2, O2 et N2, de qualité alimentaire, et prolongent de manière significative la durée de conservation des produits végétariens, ainsi que des fruits, des légumes, de la viande, de la volaille, du poisson, du fromage, des produits de boulangerie et des produits laitiers. Cela empêche le gaspillage alimentaire et réduit, par conséquent, notre empreinte écologique.»

Cycles de production plus longs, moins de conservateurs

«Pour les producteurs alimentaires, cela signifie qu’ils peuvent maintenir des cycles de production plus longs, ce qui est plus simple et plus économique. Les tâches de nettoyage nécessaires sont par conséquent réduites, tout comme la production d’eaux usées. Ils peuvent en outre élargir leur gamme de produits, étant donné que la durée du transport peut être facilement étendue sans danger, réduisant de ce fait l’impact sur l’environnement. Et dernier point mais non des moindres, les producteurs agroalimentaires ont besoin de moins de conservateurs lorsqu’ils ont recours à la solution MAP.»

Bien sûr, les consommateurs tirent également profit de la durée de conservation prolongée des produits MAP. Le fait qu’ils ne doivent plus jeter de nourriture –ou beaucoup moins qu’avant– permet de réaliser des économies sur le budget du ménage. De plus, cette plus longue durée de conservation signifie aussi qu’ils ne doivent plus faire leurs courses tous les jours et qu’ils peuvent en même temps réduire leur propre «empreinte carbone».

Mélanges ALIGAL™

« Nous avons développé une gamme de mélanges de gaz ALIGAL™ pour MAP, chacun adapté à un type d’aliment spécifique. ALIGAL™ 13, par exemple, cible spécifiquement les fruits et les légumes. Le mélange gazeux permet une durée de vie estimée de 6 à 9 jours à 4°C et empêche la détérioration rapide –brunissement, attaque bactérienne et ramollissement– lorsque les fruits ou les légumes sont tranchés/pelés avant d’être conditionnés.»

Vous souhaitez vérifier la durée de conservation d’un produit alimentaire spécifique avec MAP? Notre base de données complète et détaillée contient pas moins de 500 références de produits différentes pour vous donner une réponse.

Veuillez contacter Andy Augustus pour tout complément d’information ✉ andy.augustus@airliquide.com

 

 

Partagez