Comment Air Liquide aide à lutter contre le gaspillage alimentaire

Faire preuve de conscience écologique
Alimentaire & Pharma
|
7 octobre 2019

Chaque année, pas moins de 1,2 milliard de tonnes de produits alimentaires sont gaspillés à travers le monde. Une douloureuse constatation d’un point de vue éthique, mais aussi sur le plan économique, étant donné que le coût de ce gaspillage peut atteindre jusqu’à 825 milliards d’euros par an. Les développements contribuant à lutter contre le gaspillage alimentaire sont donc particulièrement les bienvenus…

« Le gaspillage alimentaire est une question absolument essentielle et nous déployons des efforts importants en R&D en vue de développer des solutions efficaces », explique Andy Augustus, Market manager food & pharma chez Air Liquide. « Et avec succès, car nous avons déjà déployé plusieurs développements entre-temps. D’ailleurs, nous ne voyons pas toujours le gaspillage alimentaire comme un problème en soi. En effet,il y a souvent un lien étroit entre gaspillage alimentaire, durabilité et émissions de CO2. »

Modified Atmosphere Packaging

« Imaginons que vous encouragiez par exemple les consommateurs à emporter des emballages réutilisables dans les magasins. Cela se fait déjà ici et là, mais le problème est que les aliments ne peuvent souvent pas être conservés assez longtemps de cette manière. Nous avons par conséquent développé une solution à base de gaz MAP. »

MAP signifie Modified Atmosphere Packaging. Il s’agit de compositions de gaz naturels spécifiques qui ralentissent la dégradation bactérienne, enzymatique et physique des aliments, tout en préservant de manière optimale la qualité et le goût initiaux du produit alimentaire.

« Nous examinons comment nous pourrions mettre en place l’équipement nécessaire dans les magasins, afin que le personnel puisse ajouter les gaz MAP aux aliments dans l’emballage réutilisable, et que les denrées alimentaires puissent être conservées aussi longtemps que possible dans des emballages traditionnels. Nous évitons ainsi le gaspillage alimentaire et nous stimulons l’utilisation d’emballages réutilisables, ce qui contribue à son tour à la réduction de la montagne de déchets. »

MAP DIY

« Au Japon, nous avons même commercialisé une solution permettant au consommateur d’ajouter à son domicile des gaz MAP aux emballages, pour que les produits alimentaires puissent être conservés plus longtemps. C’est notamment pratique quand les aliments dans un emballage ouvert ne sont pas consommés en une seule fois. Pour chaque type d’aliment – viande, poisson, légumes… – des cartouches de MAP spécifiques sont disponibles. Le dispositif se compose aussi d’un appareil permettant de fermer à nouveau hermétiquement l’emballage. »

Contrôle de température

Une tout autre manière de lutter contre le gaspillage alimentaire consiste à mieux maîtriser la température des aliments. Ceux-ci doivent être conservés au frais, et ils ne peuvent à aucun moment dépasser une température minimale spécifique, pas même durant le transport.

Et c’est bien moins évident qu’il n’y paraît. Un premier point est que la température dans le camion ou la camionnette – depuis le point de départ jusqu’au dernier point de livraison – doit rester sous un maximum bien précis. Ce qui n’est pas chose aisée, en particulier pendant les mois d’été plus chauds et lorsque de nombreuses haltes sont prévues – dans les villes et aux points de livraison. Du moins pas lorsqu’on utilise à cet effet des installations de refroidissement traditionnelles. Les conséquences d’une hausse trop importante de la température des aliments ne sont autres que le gaspillage et l’apparition de risques pour la santé publique.

« Le problème est que la capacité de refroidissement des systèmes traditionnels dans les camions ou les camionnettes ne suffit pas totalement. Surtout pas en ce qui concerne la livraison ‘last mile’, parce que le véhicule doit alors s’arrêter souvent, et parce que la capacité de refroidissement de ces installations traditionnelles dépend du régime du moteur du véhicule. »

Refroidir de manière durable

« Ce que nous voulons vraiment, c’est une solution qui, en toutes circonstances, maintient parfaitement les aliments à température, qui pollue aussi peu que possible – pensez au NoX et aux particules fines – et dont les émissions de CO2 sont limitées au maximum. Les systèmes de refroidissement qui sont utilisés aujourd’hui dans le secteur du transport fonctionnent grâce au moteur diesel du véhicule. Ce n’est donc pas la meilleure solution sur le plan de la durabilité. »

Blueeze

Air Liquide propose deux nouveaux systèmes de refroidissement : Blueeze et Cryocity. Blueeze fonctionne à base d’azote liquide (-196 °C) et a été conçu spécifiquement pour être utilisé dans les grands camions. « Ce refroidissement est particulièrement puissant et efficace, et il fonctionne de manière complètement indépendante du moteur du véhicule. Vous avez donc la certitude que les aliments restent sous la température maximum souhaitée. De plus, Blueeze n’émet pas de substance polluante ou de CO2 pas même pendant la production, car l’azote est un gaz naturel que nous liquéfions à l’aide de l’énergie renouvelable. »

Cryocity

« Comme son nom l’indique, la solution de refroidissement Cryocity est destinée au transport ‘last mile’ et urbain. Cryocity présente les mêmes caractéristiques de refroidissement puissantes et d’autres avantages que Blueeze, mais fonctionne à base de CO2 liquide (-96°C). Ce CO2 est à l’origine un sous-produit que nous interceptons pendant le processus de production d’autres gaz. De ce fait Cryocity est un produit Green Origin avec une empreinte carbone nulle. Le CO2 est ensuite transformé en glace sèche (-80°C) et utilisé comme fluide réfrigérant sous cette forme. Un avantage supplémentaire, tant de Blueeze que de Cryocity, est leur fonctionnement parfaitement silencieux, ce qui signifie que les produits alimentaires peuvent également être livrés tôt matin ou en soirée dans les environnements urbains. »

Développements futurs

« Air Liquide a encore d’autres projets en cours d’élaboration en vue de lutter contre le gaspillage alimentaire. Dès que ces projets auront atteint un stade de développement suffisant, nous les présenterons et les commercialiserons. »

Contactez-nous sans engagement pour tout complément d’information.

A la recherche d’un moyen pour augmenter la durée de conservation des aliments tout en réduisant l'utilisation d'additifs ? Le procédé d'emballage sous atmosphère modifiée (MAP) est peut-être fait pour vous ! Pour le savoir, profitez dès aujourd’hui d'un audit gratuit.

En savoir plus

Partagez