Alpro met en service une installation de réutilisation des eaux usées à grande échelle

Air Liquide fournit un système de contrôle du pH grâce au CO₂
Fabrication & Transformation
|
14 mars 2022

Alpro, une marque de l’entreprise agroalimentaire Danone, a mis en service sur son site de Wevelgem une installation de réutilisation des eaux usées dont la capacité de traitement atteint 930 000 m³ par an. Grâce à cette installation, 80 % des eaux usées peuvent désormais être utilisées.

L’installation a été conçue et construite par De Watergroep, la plus grande entreprise d’eau potable en Flandre, qui offre ses services au sein de l’ensemble de la chaîne de l’eau. De Watergroep met également son expérience et ses connaissances à profit afin de développer des projets sur mesure pour les entreprises. « Nous assurons non seulement la conception et la construction de l’installation mais, dans de nombreux cas – y compris pour Alpro à Wevelgem – nous sommes aussi responsables de la partie opérationnelle et de l’entretien », précise Dylan White, chef de projet Industrie & Services chez De Watergroep.

« L’idée est de prendre tout en charge pour nos clients, tant en ce qui concerne l’aspect technique qu’au niveau qualitatif. Un service de garde est disponible 24h/24 et 7j/7 et, via un système Scada, nous surveillons tous les paramètres pertinents à distance. »

Une solution durable et qui permet de réduire les coûts
Grâce à l’installation, il y a désormais davantage d’eau potable disponible pour d’autres acheteurs dans les environs. De plus, la réutilisation de l’eau permet de réduire considérablement les factures d’eau potable de l’usine Alpro à Wevelgem. La baisse est même telle que le coût de l’installation sera amorti à court terme. « Il va de soi qu’une approche permettant de combiner durabilité et réductions de coûts se révèle particulièrement attractive », explique Dylan White. « Nous prévoyons d’ailleurs une augmentation importante de ce type d’installations dans un avenir proche. »

Les unités de filtrage et l’électronique de commande de l’installation sont abritées dans une construction annexe en béton sur le site d’Alpro. À côté du bâtiment se trouvent un certain nombre de réservoirs à eau, une cuve de CO2 et un Bicône (un appareil qui injecte du CO2 dans l’eau et le mélange). Mais avant que les eaux usées ne soient amenées vers l’installation, elles subissent d’abord un premier traitement dans un bassin d’épuration. Ce bassin était déjà utilisé pour le traitement des eaux usées, longtemps avant qu’il soit question d’une installation de réutilisation de l’eau.

Correction du pH de l'eau grâce au CO2
« La première chose que nous faisons lorsque les eaux usées – qui ont donc déjà subi un premier traitement - arrivent dans notre installation de réutilisation de l’eau, est de corriger la valeur du pH en ajoutant du CO2. Il s’agit d’une intervention indispensable, car sinon les pores ultrafins du filtrage par osmose inverse risqueraient de s'obstruer  à cause de la formation de dépôts de calcaire,- à un stade ultérieur du processus. . »

« Auparavant, seuls des acides agressifs, comme l’acide sulfurique et l’acide chloridrique, étaient utilisés à cet effet mais le CO2 est plus durable et aussi plus économique pour les volumes d’eau importants. Le dioxyde de carbone a une empreinte qui est jusqu’à trois ou quatre fois inférieure à celle des autres technologies. 
Par ailleurs, le CO2  est lui-même récupéré et réutilisé.
Il n’est pas question ici d’avoir des émissions supplémentaires,  et cette solution permet une gestion plus simple du processus. »

« La mise en œuvre de l’installation de CO2 s’est déroulée en étroite concertation avec les spécialistes du traitement des eaux d’Air Liquide.
Air Liquide apporte une plus-value importante dans ce type de projets, notamment grâce à leurs connaissances approfondies dans ce domaine. »

Une fois que la valeur du pH est optimisée, une première étape consiste à filtrer les matières organiques plus grosses et les particules en suspension de l’eau à l’aide de préfiltres. Dans une phase suivante, l’eau est encore purifiée au moyen d’un système d’ultrafiltration. Et pour finir, l’eau est traitée une dernière fois dans un système de filtration basé sur l’osmose inverse. Ensuite, le CO2 précédemment ajouté est extrait de l’eau et ce dernier est désormais prêt à être réutilisé.

Une solution en adéquation avec l’ambition “Triple zéro” de Danone
Dominique Hamerlinck – Divisional Energy and Utility Manager chez Alpro – explique comment le système de réutilisation de l’eau s’inscrit dans la philosophie ‘triple zéro’ de Danone : « Danone et Alpro ont l’ambition de réduire l’impact sur leur environnement selon un modèle triple zéro, donc sur le plan de l’énergie, de l’eau et des déchets. Sur notre site Alpro à Wevelgem, nous avons développé un système permettant de réutiliser autant que possible les eaux usées. »

« Ce flux d’eau est totalement indépendant de l’eau que nous utilisons dans nos produits. Nous ne pouvons pas récupérer cette eau, étant donné qu’elle sort de l’usine en tant qu’ingrédient dans nos produits. »

« En ce qui concerne la correction du pH dans notre installation de réutilisation de l’eau, nous avons opté pour le CO2 en concertation avec De Watergroep. Avant tout parce que le CO2 offre de loin l’empreinte la plus faible en termes d’environnement et d’émissions. De plus, le CO2 permet également que la fraction résiduelle qui est rejetée – la partie de l’eau qui ne peut pas être récupérée, ndlr – soit beaucoup plus respectueux de l'environnement que si l’on utilisait des produits chimiques », conclut Dominique Hamerlinck.

Contactez-nous pour en savoir plus sur la réutilisation des eaux usées

Partagez